National Assembly of the Republic of Armenia | Official Web Page | www.parliament.amNational Assembly of the Republic of Armenia | Official Web Page | www.parliament.am
HOME | MAIL | SITEMAP
ArmenianRussianEnglishFrench
Aujourd’hui au Parlement
Briefings
Conférences de presse
Interviews
Archives
27.08.2018

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
 
27.08.2018
Ara Babloyan et Nikol Pashinyan se sont rencontrés
Le 27 août, le Président de l'Assemblée nationale de la RA, Ara Babloyan, et le Premier ministre de la RA, Nikol Pashinyan, se sont rencontrés. L’initiative de la rencontre était exprimée par le Président de l'Assemblée nationale dans son discours sur la situation politique interne du pays.

À la suite des discussions sur les questions soulevées les responsables des organes législatifs et exécutifs ont enregistré notamment le suivant :

Indépendamment des opinions politiques dans la République d'Arménie chacun a le droit à la liberté d'expression et d'opinion.

L'indépendance des tribunaux dans le pays étant la garantie la plus importante pour assurer la justice, le mécanisme de séparation et d'équilibre des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire ne peut pas être violé en aucun cas.

Le système judiciaire de l'Arménie avec l’ensemble de ces outils n’étant pas épuisé en ce qui concerne l'administration de la justice, les parties à la suite des discussions politiques peuvent néanmoins parvenir à l’instauration de l’institut de la « justice transitionnelle », mais ceci doit être effectué par la voie des modifications apportées à la Constitution et le champs législatif pertinent, sans porter atteinte à la justice.

Conformément au programme du gouvernement approuvé le 07.06.2018 par l'Assemblée nationale «il faut procéder aux élections législatives extraordinaires dans un délai maximum d'un an ». Au cas où les élections législatives anticipées se font par la voie des amendements constitutionnels, parmi les mécanismes appliqués le référendum peut être le plus démocratique, puisque la constitution à amender a été elle-même adoptée par référendum. Néanmoins, le choix de l’option doit se faire par un débat public et politique assez large. Ces possibilités ne sont pas épuisées ni au niveau du parlement ni au niveau des cercles publics.




Président de l'Assemblée nationale  |  Députés|  Conseil de l'AN   |  Commissions  |  Groupes parlementaires  |  Personnel
Législation  |   Actualités  |  Relations extérieures  |  Espace électeur  |  Liens  |  RSS